• barbara :poème de prévert pour l'espoir

    j'adore ce poème de prévert et il m'est venu l'idée de l'associer à mes précédents pastels sur la guerre d'afghanistan
      Rappelle-toi Barbara  
     

    Rappelle-toi Barbara
    Il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là
    Et tu marchais souriante
    Epanouie ravie ruisselante
    Sous la pluie
    Rappelle-toi Barbara
    Il pleuvait sans cesse sur Brest
    Et je t'ai croisée rue de Siam
    Tu souriais
    Et moi je souriais de même
    Rappelle-toi Barbara
    Toi que je ne connaissais pas
    Toi qui ne me connaissais pas
    Rappelle-toi
    Rappelle toi quand même ce jour-là
    N'oublie pas
    Un homme sous un porche s'abritait
    Et il a crié ton nom
    Barbara
    Et tu as couru vers lui sous la pluie
    Ruisselante ravie épanouie
    Et tu t'es jetée dans ses bras
    Rappelle-toi cela Barbara
    Et ne m'en veux pas si je te tutoie
    Je dis tu à tous ceux que j'aime
    Même si je ne les ai vus qu'une seule fois
    Je dis tu à tous ceux qui s'aiment
    Même si je ne les connais pas
    Rappelle-toi Barbara
    N'oublie pas
    Cette pluie sage et heureuse
    Sur ton visage heureux
    Sur cette ville heureuse





    cerisette

    Cette pluie sur la mer
    Sur l'arsenal
    Sur le bateau d'Ouessant

    Oh Barbara
    Quelle connerie la guerre
    Qu'es-tu devenue maintenant
    Sous cette pluie de fer
    De feu d'acier de sang
    Et celui qui te serrait dans ses bras
    Amoureusement
    Est-il mort disparu ou bien encore vivant
    Oh Barbara
    Il pleut sans cesse sur Brest
    Comme il pleuvait avant
    Mais ce n'est plus pareil et tout est abîmé
    C'est une pluie de deuil terrible et désolée
    Ce n'est même plus l'orage
    De fer d'acier de sang
    Tout simplement des nuages
    Qui crèvent comme des chiens
    Des chiens qui disparaissent
    Au fil de l'eau sur Brest
    Et vont pourrir au loin
    Au loin très loin de Brest
    Dont il ne reste rien.

     

                                 Jacques Prévert, "Paroles", Gallimard

    « le guide de paris :scrapbookingmessage que cléo demande de passer »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 24 Septembre 2008 à 13:42
    Laé
    très beau poème. bises
    2
    Mercredi 24 Septembre 2008 à 13:47
    MONIQUE
    Tu as eu raison des les associer, beau poème, bises, Monique
    3
    Mercredi 24 Septembre 2008 à 14:03
    Je vais me mettre tout doucement à le poésie... Je viens d'aller voir dans mon livre que j'ai présenté hier. il y est et c'est un des derniers...
    Un jour peut-être le verras-tupasser sur mon Blog.
    4
    Mercredi 24 Septembre 2008 à 14:08
    COLETTE
    bisous ma cerisette
    colette
    5
    Mercredi 24 Septembre 2008 à 14:13
    jacques87220
    Bisous a toi et bon mercredi
    Jacques
    6
    Mercredi 24 Septembre 2008 à 14:16
    Melly
    Je ne connaissais pas ce poème de Prévert et ....sur Brest !
    je vais le passer à mes deux Vahinés de filles qui habitent Brest !!!

    merci - j'aime beaucoup Prévert !
    7
    Mercredi 24 Septembre 2008 à 15:20
    canelle56
    humm tres beau!!!
    bravo mr prevert...
    8
    Mercredi 24 Septembre 2008 à 15:29
    Amaneda
    C'est vraiment un beau poème que tu as raison de nous rappeler.
    Bisous
    9
    Mercredi 24 Septembre 2008 à 16:55
    Domiedu30
    Poème plein d'émotion qui illustrera fort bien tes pastels, bonne idée !
    10
    Mercredi 24 Septembre 2008 à 17:43
    Je l'ai mis aussi sur mon site il y a au moins 2 ans.
    Bisous
    11
    Mercredi 24 Septembre 2008 à 19:20
    sylvie
    un p'tit coucou en passant   bisous bonne soirée
    12
    Mercredi 24 Septembre 2008 à 19:40

    Prévert...égal à lui-même!

    13
    Rem
    Mercredi 24 Septembre 2008 à 20:10
    Rem
    S'il y a un peintre qui aurait pu illustrer parfaitement ce pème et Brest après sa destruction  quasi-totale pendant la dernière guerre, c'est Pierre Péron  Peintre Officizl de la  Marine.
    Il existe de sa part des toiles sur Brest en ruines sui sont parlantes au point de faire mal. J'ai un gros bouquin de peinture sur lui, malheureusement, je n'ai pas trouvé sur le net un lien me permettant de te faire parvenir cela.
    Je vais aller voir si on peut t'écrie, je scane quelques pages et tu vas voir c'est "QUELQUECHOSE" Bonne fin de journée....j'ai beaucoup aimé cet article
    14
    Mercredi 24 Septembre 2008 à 21:37
    Elie
    C'est très joli!
    Bises et belle nuit!
    15
    Mercredi 24 Septembre 2008 à 22:55
    mireille
    Trés joli poéme sur Brest.
    Bonne nuit
    16
    Jeudi 25 Septembre 2008 à 01:00
    Mon préféré de Prévert... L'as-tu entendu chanté par Y. Montand ?
    Gros bisous, Cerisette
    17
    DD
    Jeudi 25 Septembre 2008 à 09:05
    DD
    j'adore ce poème ... je le connaissais par coeur !
    bises cerisette
    18
    Mercredi 5 Novembre 2008 à 10:47
    bataillou reine mari
    un très joli poème qui suscitent beaucoup d'émotions.
    19
    Mercredi 5 Novembre 2008 à 10:49
    bataillou reine mari
    merci cerisette pour tes gentils commentaires.
    j'aime aussi beaucoup ce que tu fais.

    à bientôt
    20
    Mercredi 5 Novembre 2008 à 10:49
    bataillou reine mari
    merci cerisette pour tes gentils commentaires.
    j'aime aussi beaucoup ce que tu fais.

    à bientôt
    21
    Jeudi 27 Novembre 2008 à 13:10
    Nadège
    C'est un très beau poème en effet. C'est tout à fait normal que Prévert soit encore beaucoup étudié à l'école, il a écrit de si belles choses. Bisous.
    22
    fatifleur
    Samedi 9 Juillet 2011 à 00:53
    fatifleur
    joli poème , j'aime jacques prevere
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :