• l'article sur le marathon des sables par guillaume charbonneau


    et tout le site est à visiter sans tarder  ici

    Le Marathon des Sables, ce sont des hommes et des femmes du monde entier qui se retrouvent pour écrire une page de leur histoire. Ils sont venus vivre une expérience unique. Au delà de l’effort physique qu’ils fournissent, c’est souvent une aventure presque spirituelle qui les attend. C’est une course où il faut être humble, à l’écoute de son corps, mais aussi, et peut être surtout, à l’écoute de la nature. Imaginez des dunes de sable qui s’étendent à perte de vue. Imaginez un soleil de plomb et une chaleur assommante. Imaginez des tempêtes de vent qui vous empêchent d’avancer. Maintenant, imaginez qu’il faut courir plus de 230 kilomètres en portant son sac à dos et en s’alimentant soi même. Ce challenge relève presque de la folie, et pourtant, c’est le pari que les participants se sont lancé. Six étapes pour boucler le parcours, dont la plus longue sera de plus de 70 kilomètres. En 70 kilomètres, on a le temps. Le temps de refaire le monde avec son compagnon de route, le temps d’être seul, et de se retrouver.

     

    Bien plus qu’une réputation, le Marathon des Sables s’est construit une image mythique. Un cadre aussi hostile que grandiose. A déboulonner toutes les certitudes. Une épreuve, au sens le plus strict du terme, qui effraie autant qu’elle fait rêver…

    Article 2 du Règlement Marathon des Sables : 



    Définition de la compétition :

    « Le Marathon Des Sables (MDS) est une course à pied par étapes, en autosuffisance alimentaire et en allure libre sur une distance de 230 kilomètres environ, avec obligation pour chaque concurrent de porter son équipement (nourriture et matériels obligatoires).

     

    Et plus....

     

    Le Marathon des Sables est une course à pied, par étapes, en autosuffisance alimentaire avec un sac à dos d’au moins 6,5 kg (qui peut atteindre 15 kg pour certains). La distance à parcourir est de 230 à 250 kilomètres environ.

    C’est une épreuve de haut niveau qui se déroule dans le Sahara Sud Marocain à une période où la température peut avoisiner les 50° en plein soleil et 3 à 5° la nuit. Il faut pendant une semaine gérer son effort, son alimentation et ses besoins hydriques tout en dormant par terre.

    L’itinéraire de l’épreuve emprunte toutes sortes de terrains : dunes de sable atteignant 300 mètres, plateaux caillouteux, oueds asséchés, palmeraies, petites montagnes… sur 6 étapes de 20 à 80 km, dont une étape marathon et une non-stop se déroulant en partie de nuit.

     

    Les participants en chiffres pour 2008 :

    • Environ 750 participants dont 250 Français

    • 35 nationalités : Allemagne, Algérie, Argentine, Australie, Autriche, Belgique, Bermudes, Canada, Chine, Corée, Danemark, Espagne, France, Grande Bretagne, Italie, Irlande, Israël, Japon, Luxembourg, Liban, Maroc, Malaisie, Pays Bas, Norvège, Nouvelle-Zélande, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Russie, Sénégal, Suisse, Tunisie, Ukraine, USA, Venezuela.

    • 15% de femmes

    • 10% sont des marcheurs, 90% alternent course et marche.

    …Et 750 grains de folie ...

    Pour encadrer le convoi, c’est un ensemble de plus de trois cents personnes qui s’affairent 24 heures sur 24 : les chauffeurs, les membres de la logistique, les commissaires de bivouac, les responsables de l’environnement, les contrôleurs, les pisteurs, les responsables chronomètres, les médecins... Une organisation pharaonique oeuvre tous les jours pour le bon déroulement de l’épreuve. Le marathon des Sables ne serait pas ce qu’il est sans la dimension humaine qui le transporte, de bivouac à bivouac.

    L’organisation en chiffres pour 2008 :
    • 100 bénévoles pour l'encadrement course
    • 400 personnes pour l'encadrement général
    • 100 000 litres d'eau en bouteilles
    • 150 tentes berbères et sahariennes
    • 100 véhicules 4x4 et camions
    • 1 hélicoptère "Ecureuil" et 1 avion "Cesna"
    • 3 VTT
    • 6 avions de ligne "spécial MDS"
    • 18 bus
    • 4 dromadaires
    • 1 car régie, 5 caméras, 1 station satellite images

    • 6 téléphones satellites, 15 ordinateurs, fax et internet  

    • 40 membres de l'équipe médicale

    • 5 km d'Elasto , 2 700 Compeed, 15 000 compresses
    • 2 800 paires de gants, 2 300 antibiotiques, 5 300 analgésiques
    • 125 litres de désinfectant



    Avec 35 nationalités représentées en 2008, cette course est un véritable point de rencontre culturel. Un reflet des sociétés du monde dans lequel ni l’âge ni la classe sociale n’ont d’importance. Ils sont tous égaux, et tous animés pas ce même projet : finir la course la tête haute. Qu’on soit premier ou dernier, juste la finir. Au fur et à mesure des arrivées, tout le monde se rassemble pour accueillir les retardataires. Plus on se rapproche du dernier, plus il y a de monde pour les encourager. La personne qui clôturera la course sera toujours la plus applaudie. Le dernier gagne l’estime de tous. Quelquefois, la nuit tombe avant que l’étape ne soit achevée. Ce sont alors une multitude de petites lampes frontales qui se déplacent dans le désert. Telles des lucioles attirées par la lumière, ils ne voient rien autour d’eux, ils se dirigent juste instinctivement vers cette lumière de néon qui annonce la fin de leurs efforts, et avec elle le début du réconfort. Et si les nuits de bivouac manquent de confort et les repas en poudre de goût, ce sera toujours dans cette bienveillante bonne humeur que les lampes torches s’éteindront. Au coeur des priorités : la sécurité des participants et la préservation de l’environnement.

    Beaucoup de mesures sont prises pour que le convoi ne laisse aucune trace de son passage : utilisation d’un camion incinérateur permettant de détruire les déchets occasionnés par le passage des marathoniens. Ce camion est constitué d’un four à auto-combustion totale, capable de faire brûler les matières organiques mais aussi le plastique et le métal léger. La numérotation des bouteilles d’eau pour inciter les coureurs à ne pas les jeter sur les pistes (sous peine de pénalité) responsabilise encore plus chacun.

    Des Actions humanitaires  ont été menées ces 15 dernières années par AOI, l’organisateur. Avec la contribution de nombreux donateurs ont été ainsi coordonnées l’installation d’une dizaine de stations de pompage photovoltaïque pour des villages isolés ou pour les populations nomades ainsi que la construction et la rénovation de bâtiments scolaires avec blocs sanitaires et douches solaires. La création d’une coopérative dans un petit village du Sud Marocain, avec les associations Eausoleil et Droit au Coeur est en cours. Objectif : transmettre le savoir des anciens : leurs techniques de vannerie, tissage, poterie…et créer un atelier mixte d’artisans, une crèche pour enfants, un orphelinat… La place de la femme dans la société de ce village sera revalorisée par son alphabétisation et un apprentissage de la comptabilité qui lui permettra d’avoir une activité lucrative…

    Du côté des participants, un grand nombre d’entre eux courent pour des associations, récoltent des fonds. Cette caravane humaine est belle, généreuse et, à l’instar de beaucoup de manifestations de cette envergure, fait du bien autour d’elle.
    Et quand un des coureurs est en difficulté, c’est une formidable chaîne humaine qui se crée, pour l’aider. Sur les pistes du Marathon des Sables, il n’y a pas de place pour l’improvisation. Pas de prise de risque. Les coureurs sont entre de bonnes mains.
    « Il ne faut pas combattre la nature, mais entrer en harmonie avec elle ». Le Marathon des Sables est une course pour laquelle la gestion est fondamentale : gérer son hydratation, son allure, ses calories, ses arrêts, et son émotion. On ne ressort pas de cette aventure comme on y est entré. On y trouve des réponses à des questions qu’on ne s’est peut être même pas posées, on redécouvre des valeurs qu’on avait tendance à oublier, on se rappelle de la chaleur que procure la solidarité, et on se rend compte que dans l’effort, on est plus humain
    .

    « le gif et le coup de gueule du jour: sarkopensées aujourd'hui illustrée »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 21 Février 2009 à 13:01
    laé
    je te souhaite un bon week-end.
    2
    Samedi 21 Février 2009 à 13:03
    Domino

    voilà une belle action pour les associations , il faut avoir une bonne constitution physique , et un grand courage , mais quelle satisfaction on doit en retirer !
    bonne journée bisous

    3
    Samedi 21 Février 2009 à 13:06
    gypsy
    hé bé faut être eng rande forme physique pour s elancer dans l'aventure ! bisous
    4
    Samedi 21 Février 2009 à 13:19
    Sûrement une belle aventure à faire une fois dans sa vie..
    Bon week end.
    5
    Samedi 21 Février 2009 à 14:38
    camelia
    bonjour cerisette
    il en faut du materielles et une bonne forme..bisous
    6
    Samedi 21 Février 2009 à 14:38
    Louisette
    Une belle aventure, 15 pourcent de femmes, pas mal
    Bonne fin de journée Cerisette.
    7
    mom
    Samedi 21 Février 2009 à 14:52
    mom
    moi je fais des semi marathons et c'est amplement suffisant!!!! bon we...en tout cas chapeau à tout ces sportifs!
    8
    Samedi 21 Février 2009 à 15:45
    Fethi
    Très bel article et très belle compétition!Bon week end!
    9
    Samedi 21 Février 2009 à 16:41
    fanfan
    bravo  à tous ces participants: je les admire, d'autant plus que c'est dans un but humanitaire!  je leur souhaite bon courage , comme à ton neveu
    10
    Samedi 21 Février 2009 à 23:58
    Philippe
    Bonne soirée
    11
    Lundi 23 Février 2009 à 10:03
    Justyne

    C'est le gif que j'ai créer pour exemple pour la communauté... Si il te plait... tu peux le pre,dre. Il est simple mais je suis une débutante alors je ferais peut être mieux la prochaine fois. Bisous
    12
    Lundi 23 Février 2009 à 10:38
    salut
    c'est une sacrée organisation
    bonne journée et bonne semaine
    13
    Lundi 23 Février 2009 à 15:38
    Nettoue
    Ce challenge de haut niveau, n'est pas bien connu. Pourquoi ?
    Le Dakar, qui ne se passe même plus là, est une association de gens à gros moyens financiers et fait la une des médiads durant des semaines... Quelque chose ne va pas, dans ce monde...
    Bises Cerisette
    Nettoue
    14
    Mardi 24 Février 2009 à 21:45
    Madame X
    j'aime la nature, je fais de mon mieux pour la protéger...mais pour faire ce périple il faudrait déjà que j'arrête de fumer...grrrrr...le but de la marche et pourtant passionnant...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :