• alerte dans les hopitaux


    on m'a envoyé ce mail qui malheureusement est le quotidien de nos hopitaux
    > La realité du travail en milieu hospitalier!!! Il faut la faire changer! > > témoignage d'une infirmière > > Voici un texte  qui à le mérite de décrire une situation qui pour certains d'entres nous est quotidienne et qui pour d'autres reste inconnue ou simplement trop difficile à entendre car ne l'oublions pas pour beaucoup nous sommes des fonctionnaires et donc.................nous n'avons pas à nous plaindre. > Sachez que c'est le quotidien de tous les hôpitaux de France. >
     Bonne lecture et Bonne santé >

    Le témoignage d'une infirmière: > > > Je suis assez catastrophée en ce moment, car dans aucun média, aucune presse, même dans les discours de nos chers politiques, personne ne parle de ce qui se passe du côté de l'hôpital public... Et pourtant, moi qui le vis de l'intérieur, je vous garantie qu'il y a de quoi sauter au plafond (peut-être autant que les fautes d'orthographe dans ce mail, je m'en excuse...!). > Tout ce qui va suivre est un peu compliqué, peut-être, mais nécessaire pour vous expliquer ce qui se passe sur le terrain. > > > Je suis infirmière dans un service de Médecine adulte (Médecine interne et thérapeutique, pavillon 5, hôpital Bellevue à St-Etienne) avec une capacité d'accueil de 21 patients, dont 95% est muté directement des urgences. Autrement dit, la plupart ne sont pas encore très stabilisés sur le plan médical et ont donc besoin d'une surveillance étroite et efficace de la part des infirmiers et aide-soignants. Les femmes de ménage (ASH) ont elles aussi un rôle important, car au détour d'un couloir ou pendant qu'elles nettoient une chambre, elles peuvent être les premiers signaux d'alarme d'un patient en détresse. Sans parler de leur travail primordial pour assurer l'hygiène des services, rôle majeur dans la lutte des infections nosocomiales. > > > Nos équipes s'organisent ainsi : (les équipes de jour et de nuit sont indépendantes, je ne travaille que le jour matin-soir) > 2 infirmières + 2 aide-soignantes + 1 ASH le matin > 2 infirmières + 2 aide-soignantes + 1 ASH le soir > 1 infirmière + 1 aide-soignante la nuit > > > Ceci est ce qu'on appelle le service minimum, autrement dit, c'est le minimum réglementaire pour assurer la sécurité des patients. Or il faut savoir que nous n'avons jamais de personnel en plus et que la tendance actuelle est de nous faire tourner en sous-effectif de manière presque systématique les soirs et les week-end, soit un seul infirmier pour 21 patients. > > > Depuis 2 mois, une de mes collègues infirmières a démissionné et n'est pas remplacée, une autre est en arrêt de travail qui risque d'être prolongé cet été et n'est pas non plus remplacée. Nous ne sommes donc plus que 6 infirmiers au lieu de 8 à assurer un roulement sur 4 semaines, jours de semaine, week-end et fériés compris. Alors nous effectuons 1 puis 2 puis 3 week-end supplémentaires (nous en travaillons déjà 2 sur 4 habituellement) et ainsi de suite pour que le service tourne, avec des jours de repos qui sautent et des alternances de rythme incessantes. Si bien qu' il devient impossible de prévoir quoi que ce soit en dehors de la vie au CHU, sous peine de devoir annuler au dernier moment pour cause : boulot! > > > Samedi dernier, le 14 juin 2008, une autre collègue s'est arrêtée et, étant la seule infirmière du soir, il n'y avait donc personne pour prendre la relève du matin... C'est un infirmier des urgences qui a été détaché de son service pour venir dans le nôtre, qui a assuré les soins de nos 21 patients, alors qu'il ne les connaissait pas, et qui a dû faire face en plus à une situation d'urgence vitale de l'un d'eux... > > > Une des ASH est arrêtée depuis 1 an en étant remplacée de manière très ponctuelle, obligeant les 3 ASH restantes du service à se partager un roulement sur 4 semaines, jours de semaine, week-end et fériés compris. Leur tâche est de nettoyer à elles seules, tous les jours, la totalité des 16 chambres du service de fond en comble (vitres, mobilier, murs, WC), les bureaux médicaux, les pièces de vie (office, douche, WC, couloirs), la salle de soins... > > Il faut savoir que le CHU de St-Etienne est en pleine réorganisation, puisqu'un gros complexe est en fin de construction à l'hôpital Nord, promettant parait-il des technologies de pointe, des locaux modernes et surtout des soins efficaces et de qualité... > > Alors expliquez-moi comment être à la hauteur de ces exigences quand le personnel est déjà largement en sous-effectif? L'hôpital refuse d'embaucher, car déficit budgétaire, mais préfère faire appel à l'intérim, qui coûte plus cher que des contractuels... > > Hier, j'étais normalement en 'repos' et j'ai passé une bonne partie de ma journée à démarcher la Médecine du Travail, les syndicats et à parler avec notre chef de service, pour essayer de trouver des solutions pour que notre direction nous entende... > > Nous sommes par chance soutenus par notre chef de service, qui connaît la valeur de notre travail et sait que nous ne protestons pas pour rien. Il nous connaît suffisamment pour lui même remuer ciel et terre pour qu'on s'occupe du sort des soignants à l'hôpital. Il nous soutient par ce que lui-même est très inquiet de la situation et voit notre gouvernement asphyxier le service public hospitalier, or lui a choisi de travailler au CHU par foi en ce service public et dans le respect du serment d' Hippocrate. > > Je dors très mal et pour être honnête je pense au boulot constamment. J'ai peur que le stress me fasse oublier un soin, que la pression m' empêche de prendre le temps avec un patient déprimé, que la fatigue me fasse faire un mauvais calcul de dose, administrer un produit au mauvais patient... J'ai peur que ce métier que j'aime me transforme en assassin, involontairement, par ce qu'on aura laissé la situation se dégrader. Parce que nous sommes tous responsables : je suis l'infirmière d'aujourd'hui mais nous sommes tous les patients de demain. VOUS pouvez être au bout de ma seringue, ou votre mari, votre enfant, votre proche. > Je vis l'insécurité dans mon travail, alors que je le maîtrise pourtant. Mais je suis humaine avant tout. > Vous serez ceux qui pâtirez du manque de soignants dans les services : je n'aurai pas pu prendre le temps de vous donner des nouvelles du patient que vous aimez, je n'aurai pas pu gérer 2 situations d'urgence à la fois... Faut-il attendre qu'il y ait des morts pour réagir et prendre conscience de ce qui se passe dans les hôpitaux??? > > > Aujourd'hui, j'ai besoin de vous. Merci de bien vouloir transférer ce mail de manière la plus large possible, pour informer le plus de monde possible. Si vous connaissez des personnes du monde hospitalier, journalistique, politique ou autre, n'hésitez pas à les solliciter. > Il faut se mobiliser en masse pour être plus efficace, moi toute seule, je n'intéresse personne.' > > Merci pour votre attention!
    « la méchanceté n'a vraiment pas de limiteblog en semi pause »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 1er Mars 2009 à 01:21
    Louisette
    Infirmiére prépensionnée depuis peu, je mesure la détresse
    des ces infirmiéres, la situation en public ou prive est catastrophique
    On aura des' burn out 'comme on n'en a jamais eu, en Belgique  France
     ou méme au Canada, mon amie"(vertpomme lien  dans mon blog
    dénonce en humour   mais personné ne veut entendre
     finiront par dire bye bye,et la pénurie grandira, j"en connais qui se sont déja reconverties  ne voulant pas devenir des pieuvres à multitudes de bras
       déhumanisée, en risquant des erreurs  toujours graves dans ce domaine
    en plus la propre vie de sa famille devient aussi catastrophique
     
    2
    Dimanche 1er Mars 2009 à 01:50
    Bonjour depuis canton (Guangzhou) Sud de la chine. c'est un metier assez dur, je pense aussi a ceux qui travaille pour MSF, et doivent gerer des milliers de patient a 2. Bonne journée du dimanche amitiés de canton Qing et rené A bientôt sur: http://belgique-chine.over-blog.com La Chine hors des sentiers battus, par le tourisme.
    3
    Dimanche 1er Mars 2009 à 08:35
    salut!!!

    je viens te souahiter un bon dimanche!!!!

    ton coup de geule est justifié, mais c'est dommage avec le vert le début n'est pas lisible

    bisous
    4
    Dimanche 1er Mars 2009 à 09:09
    Les jardins de LY
    Il devient urgent de prendre sérieusement en compte
    les insuffisances de personnel dans les hôpitaux .Compte-tenu des pénibles conditions de travail le problème ne peut que s'aggraver. Nous en subirons tous les conséquencesun jour ou l'autre.Merci d'avoir dénoncé ce
    grave problème sur ton blog .Amitiés.
    5
    Dimanche 1er Mars 2009 à 09:14
    fanfan
    j'ai reçu aussi ce mail;cela ne m'étonne pas quand on voit la diminution des personnels ; l'état fait des économies sur notre santé!
    bonne journé; bisous
    6
    Dimanche 1er Mars 2009 à 09:35
    Mireille
    Cette situation hélas dure depuis  des Années..
    Je me souviens de mes début, de nuit étant roulante  dans un service de cardio. Souvent seul sans .A.S. pour 40 patients en salle commune.  je soutiens toujours mes collègues étant en disponibilité..Bisous Cerisette passe un bon dimanche. Mireille.
    7
    Dimanche 1er Mars 2009 à 09:50
    après une petite relâche, faute de temps, me revoilà de retour à mon poste de P D G de mon blog; je te souhaite un bon dimanche même si le temps semble moins beau que ces derniers jours.
    8
    Dimanche 1er Mars 2009 à 09:54
    mimi
    ha la la le malaise est bien général ! j'en avais déjà entendu parlé par ma soeur qui est infirmière aussi et c'est très dur !!! merci cerisette pour ce partage bizz
    9
    Dimanche 1er Mars 2009 à 09:55
    Domino
    c'est malheureusement une triste réalité , on attend cela
    partout , je connais bien une infirmière qui ne fait que la nuit , la aussi le manque de personnel se fait sentir ,
    vous avez beaucoup de mérite vous les infirmières .
    mais rien b'est fait pour vous aider
    bon courage cerisette et bon dimanche                 bisous
    10
    Dimanche 1er Mars 2009 à 11:53
    Michka
    oui....c'est notre quotidien à l'hôpital....et ça va encore empirer....
    11
    Dimanche 1er Mars 2009 à 12:22
    Sourour
    Bonjour Cerisette les pôpitaux publics j'en ai ma claque j'y ai vu de toutes les couelurs et j'en suis dégoutée par tout ce qui s'y passe
    Un monde à détruire sans pitiés surtout la façon dont sont traités les malades démunis.
    Biz bonne journée Sourour
    12
    Dimanche 1er Mars 2009 à 17:49
    Santounette
    Tous le service public est concerné et il est vrai que la situation des hôpitaux se dégrade dangereusement faute de personnel soignant.
    Bises
    13
    Dimanche 1er Mars 2009 à 18:36
    que dire,  il n'y  a pas assez d'infirmières   et de plus en plus de malades ...et  à faire tout à la fois,  c'est vrai qu'on fait des bétises  gaves..bisoussss
    14
    Dimanche 1er Mars 2009 à 19:19
    corinne
    bonjour,
     désolée du copier/coller
    Nous sommes rentrés et je tenais à te remercier pour tes passages pendant mon absence
    bisous
    15
    Dimanche 1er Mars 2009 à 20:00
    coucou cerisette, aujourd'hui mon PC ne s'est pas éteint une seule fois, tant mieux pourvu que ça dure car ses derniers jours, il a joué avec mes nerfs...et toi tu me dis que le tien commence à déconner, ben ma pauvre je te plains...c'est qu'ils sont pas donnés ces ordinateurs! enfin voila, je te remercie pour tes visites qui me toujours énormément plaisir, gros bisous, joana
    16
    Dimanche 1er Mars 2009 à 22:27
    camelia
    que ces triste de voir des chose pareillesurtout avec tout le chomange qu'il y à en france, mes vous savez il faut donner et donner plus sarko a dit travailler pour gahner plus , plus qu'oi !!!!!
    bonne soirée...bisous
    bonne semaine
    17
    Lundi 2 Mars 2009 à 15:25
    Annmary
    Je suis très touchée par ce message car travaillant moi meme dans un hôpital je peux témoigner également du manque grave de personnel et des conditions de travail dans le stress et la fatigue, quelquefois à la limite de la sécurité et en tout cas, certainement ne nous mettant pas à l'abri d'une erreur. C'est vraiment alarmant !
    18
    Lundi 2 Mars 2009 à 16:32
    Nettoue
    Pourquoi, ne pa lancer une pétition  sur internet. Au cours de l'été dernier, une condamnation à mort, d'une jeune homme clamant son innocence à été faite..; Il y a eu des dizaines de milliers de signatures. Je sais que tu es déjà summergée, ( et je me demande même comment tu arrives à tout faire ? ), mais on peut aider... Ne dis pas que tu n'interèsse personne, c'est faux ! La preuve... Bisous, Cerisette
    Nettoue
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :