• "nuit et brouillard "


    Jean Ferrat - Nuit e"t Brouillard
    Durée : 03:09Pris le : 06 novembre 2006Lieu : France
    Nuit et brouillard

    Paroles et Musique: Jean Ferrat 1963 "Jean Ferrat - Vol.1 (1999)"


    Ils étaient vingt et cent, ils étaient des milliers
    Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés
    Qui déchiraient la nuit de leurs ongles battants
    Ils étaient des milliers, ils étaient vingt et cent

    Ils se croyaient des hommes, n'étaient plus que des nombres
    Depuis longtemps leurs dés avaient été jetés
    Dès que la main retombe il ne reste qu'une ombre
    Ils ne devaient jamais plus revoir un été

    La fuite monotone et sans hâte du temps
    Survivre encore un jour, une heure, obstinément
    Combien de tours de roues, d'arrêts et de départs
    Qui n'en finissent pas de distiller l'espoir

    Ils s'appelaient Jean-Pierre, Natacha ou Samuel
    Certains priaient Jésus, Jéhovah ou Vichnou
    D'autres ne priaient pas, mais qu'importe le ciel
    Ils voulaient simplement ne plus vivre à genoux

    Ils n'arrivaient pas tous à la fin du voyage
    Ceux qui sont revenus peuvent-ils être heureux
    Ils essaient d'oublier, étonnés qu'à leur âge
    Les veines de leurs bras soient devenues si bleues

    Les Allemands guettaient du haut des miradors
    La lune se taisait comme vous vous taisiez
    En regardant au loin, en regardant dehors
    Votre chair était tendre à leurs chiens policiers

    On me dit à présent que ces mots n'ont plus cours
    Qu'il vaut mieux ne chanter que des chansons d'amour
    Que le sang sèche vite en entrant dans l'histoire
    Et qu'il ne sert à rien de prendre une guitare

    Mais qui donc est de taille à pouvoir m'arrêter ?
    L'ombre s'est faite humaine, aujourd'hui c'est l'été
    Je twisterais les mots s'il fallait les twister
    Pour qu'un jour les enfants sachent qui vous étiez

    Vous étiez vingt et cent, vous étiez des milliers
    Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés
    Qui déchiriez la nuit de vos ongles battants
    Vous étiez des milliers, vous étiez vingt et cent
    envoyé par
    Anne-Frank
    cette chanson m'a aidée lorsque j'étais jeune à comprendre que les différences doivent être acceptées et que il y a de la place pour tout le monde sur cette terre , elle est assez grande , arrivée à la retraite , nous regardons dérrière nous et lemonde qui vient me fait un peu peur pour tout ceux qui nous suivent
    cerisette
    « déco de blog ou de scrapbookingà qui vais je ouvrir ? huile »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    mom
    Samedi 31 Mai 2008 à 21:04
    mom
    merci pour tes com a+
    2
    Samedi 31 Mai 2008 à 22:18
    COLETTE
    HO merci cerisete quel belle chanson bonne soirée bisous colette
    3
    Dimanche 1er Juin 2008 à 09:23
    laé
    je ne connaissais pas la chanson. en revanche, au collège j'avais vu le film ! d'ailleurs, je ne l'ai pas vu entier tellement mon émotivité a pris le dessus ! je suis restée dans le couloir a attendre... que le film finisse ! bon dimanche
    4
    Lundi 2 Juin 2008 à 08:10
    Jean-Yves
    J'aime bien cette chanson, même si elle bien triste ! T'es pas la seul à avoir peur. Terrifié serait encore un euphemisme ! Mais bon il faut continuer malgré tout !
    5
    Lundi 6 Octobre 2008 à 14:09
    CARAMBAOLE
    bonjour cerisette
    un bonjour de bruxelles (oui tu as bien deviné ,il drache)je fais un tour un peu plus appronfondi de ton domaine et tu as vraiment beaucoup de talent.
    je voit que tu t'es lancé dans la créatio de gifs
    te croit tu capable de m'en creer un que je cherche sans succes depuis longtemps
    une frite en point d'interrogation et qui dit dans une bulle quoi?
    la mari de colette ma fait mon mexicain carambaolé ,mais point de frites
    allez +
    bisous
    6
    Jeudi 14 Mai 2009 à 22:53
    pierre
    bonsoir,
    Nuit et bouillard est une traès grande chanson de Jean FERRAT dont le père a été déporté pendant la seconde guerre... il évoque ce traumatisme de sa jeunesse dans "nul ne guérit de son enfance"
    amicalement
    Pierre
    http://pb60.e-monsite.com/
    7
    Vendredi 29 Janvier 2010 à 13:21
    Gérard
    Bonjour

    je vous INVITE à venir visiter notre site entièrement
    consacré à notre projet de mémorial mondial de la déportation par le rail
    Bien cordialement
    gérard

    http://gerard60b.boosterblog.com
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :