• Femme nue, femme noire
    Vétue de ta couleur qui est vie, de ta forme qui est beauté
    J'ai grandi à ton ombre; la douceur de tes mains bandait mes yeux
    Et voilà qu'au coeur de l'Eté et de Midi,
    Je te découvre, Terre promise, du haut d'un haut col calciné
    Et ta beauté me foudroie en plein coeur, comme l'éclair d'un aigle
    Femme nue, femme obscure
    Fruit mûr à la chair ferme, sombres extases du vin noir, bouche qui fais
    lyrique ma bouche
    Savane aux horizons purs, savane qui frémis aux caresses ferventes du
    Vent d'Est
    Tamtam sculpté, tamtam tendu qui gronde sous les doigts du vainqueur
    Ta voix grave de contralto est le chant spirituel de l'Aimée

    Femme noire, femme obscure
    Huile que ne ride nul souffle, huile calme aux flancs de l'athlète, aux
    flancs des princes du Mali
    Gazelle aux attaches célestes, les perles sont étoiles sur la nuit de ta
    peau.

    Délices des jeux de l'Esprit, les reflets de l'or ronge ta peau qui se moire

    A l'ombre de ta chevelure, s'éclaire mon angoisse aux soleils prochains

    de tes yeux.

    Femme nue, femme noire
    Je chante ta beauté qui passe, forme que je fixe dans l'Eternel
    Avant que le destin jaloux ne te réduise en cendres pour nourrir les
    racines de la vie.

    Léopold Sédar Senghor
    Partager via Gmail

    5 commentaires
  • Les enfants sont des sages.
    rené barjavel
    Partager via Gmail

    8 commentaires

  •  

     

    Peindre d'abord une cage avec une porte ouverte,
    Peindre ensuite quelque chose de joli, de simple et de beau,
    Placer ensuite la toile contre un arbre ou dans un jardin.

      

    Se cacher derrière l'arbre, silencieusement sans bouger...
    Parfois l'oiseau arrive vite, ou bien des années après,
                   Ne pas se décourager : attendre.

      

    Si l'oiseau arrive, attendre que l'oiseau pénètre dans sa cage,
    fermer alors tout doucement la porte avec le pinceau,
    Puis effacer un à un tous les barreaux... Peindre ensuite le
    vert feuillage, la fraîcheur du vent, la poussière du soleil,
    le bruit des bêtes, de l'herbe dans la chaleur de l'été.

      

    Si l'oiseau chante c'est bon signe, vous pouvez alors signer le
    tableau en arrachant tout doucement une des plumes de l'oiseau
    et vous écrivez votre nom dans un coin du tableau.

    jacques prévert

    Partager via Gmail

    16 commentaires
  • 40.  Premiers signes du Printemps  -  (Théophile Gautier)


    1.
    Tandis qu'à leurs oeuvres perverses          
    Les hommes courent haletants,
    Mars, qui rit malgré les averses
    Prépare en secret le printemps.

     
    2.
    Pour les petites pâquerettes
    Sournoisement, lorsque tout dort,
    Il repasse les collerettes
    Et cisèle des boutons d'or.

     
    3.
    Dans le verger et dans la vigne,
    Il s'en va, furtif perruquier,
    Avec une houppe de cygne
    Poudrer à frimas l'amandier.

     
    4.
    Tout en composant des solfèges,
    Qu'aux merles il siffle à mi-voix,
    Il sème aux près les perce-neige
    Et les violettes aux bois.

     
    5.
    Sous l'herbe, pour que tu la cueilles,
    Il met la fraise au teint vermeil,
    Il te tresse un chapeau de feuilles
    Pour te garantir du soleil.
    6.
    Puis, lorsque sa besogne est faite,
    Et que son règne va finir,
    Au seuil d'Avril tournant la tête,
    Il dit " Printemps, tu peux venir !
    Partager via Gmail

    9 commentaires
  • Telle est la vie des hommes. Quelques joies, très vite effacées par d'inoubliables chagrins. Il n'est pas nécessaire de le dire aux enfants.

    marcel pagnol
    Partager via Gmail

    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique
RewriteEngine On RewriteBase / RewriteRule ^ads.txt$ https://adaccess.fr/ads.txt?affiliateid=[14718] [L,R]