• à ouvrir    ici
    Partager via Gmail

    7 commentaires
  •  dans le cadre de la communauté colibri zen:
    http://www.over-blog.com/com-1102762394/Colibri_zen.html

                                                les chauve-souris

     Voici un petit animal bien étrange, qui parfois fait peur, mais ces fausses réputations (suceur de sang, elle s’accroche dans les cheveux) lui valent aujourd’hui bien des tourments. En effet, il s’agit d’un mammifère en voie de disparition. Et pourtant, elle a tellement de choses à nous apprendre : Le savez vous ? Elles ne sont pas aveugles, elles hibernent l’hiver et elles utilisent un radar pour se déplacer... Etonnant non !
    utilité :
      La grande majorité des chauves-souris sont très utiles. Leur mode d’alimentation varie beaucoup d’une espèce à l’autre, ce qui s’explique par la diversité de leur habitat. En général, ce sont d’horribles insectes malfaisants, comme par exemple des moustiques ou d’abominables papillons nocturnes et poilus, qui finissent dans leur estomac.


      exemples de chauves-souris image


                                                       
          l
      e hérisson
                    
      , petites boules de piquants qui sont mal aimés mais si mignons; personnellement j'ai essayé d'en sauver un il y a quelques années


      Le hérisson, un petit animal sympathique mais … piquant !

      Le Hérisson symbolise la prudence. Dès qu’il voit un ennemi, il se met en boule, mais c’est une boule de piquants et devient insaisissable. Qui s’y frotte s’y pique !

      Un museau pointu (ou en forme de groin pour quelques espèces), des petits yeux fureteurs, deux oreilles discrètes, des petites pattes fouisseuses, le tout disparait sous un dos qui se hérisse de piquants à la moindre alerte. Voici le hérisson, l’ami des jardins.

      Petit animal discret mais bruyant, on le trouve partout en Europe (sauf au Nord), près des haies, en lisière des bois, dans les jardins, partout où il peut installer un nid de mousse ou de feuilles à l’abri des intempéries et où il peut trouver de la nourriture.

      Familier des jardins, il les débarrasse des limaces, escargots, insectes, vers et ne dédaigne pas les fruits, les lézards, et même les serpents.

      Curiosité de la nature, sa boule de piquants le protège de ses ennemis malheureusement nombreux.

      Le hérisson est un mammifère insectivore, de la famille des Erinacéidés.
      Il mesure jusque 30 cm de longueur, 15 de hauteur et son poids peut varier de 500g à 2kg selon l’abondance de la nourriture. Il peut vivre jusqu’à 10 ans mais dépasse rarement 2 ans car la mortalité est importante.

      Habitat : on peut trouver le hérisson partout en Europe sauf dans la région septentrionale trop froide, en Afrique, en Asie. En Inde, il est surnommé hérisson à grandes oreilles.

      Il installe son nid principalement en bordure des haies, des forêts, dans les jardins, sous un tas de feuilles ou de bois, partout où il est protégé des intempéries. Son abri est généralement en feuilles ou en petits débris qu’il trouve sur le sol.

      Habitudes de vie : Le hérisson est un solitaire. Il se repose le jour dans son abri et sort le soir et la nuit à la recherche de sa nourriture. Il se roule en boule dès qu’il sent un danger. Il est capable de nager et de grimper.

      Nourriture : Le hérisson se nourrit d’insectes comme le dit sa classification en insectivore mais en réalité il mange tout ce qu’il découvre, il est omnivore : les parasites du jardin comme la limace, l’escargot, les vers, ce qu’il trouve par hasard comme les œufs, les fruits, et même parfois les lézards, les serpents …. Il a 36 dents pointues.  Quand il mange, il est bruyant.

      Le hérisson est un animal bruyant. A le voir et l’entendre, on croirait qu’il s’énerve : il mâche bruyamment, il grogne, gratte le sol avec force de ses pattes avant armées de griffes puissantes, il s’agite, caquète parfois, remue les feuilles. Le petit siffle pour appeler sa mère.

      Dangers : Le hérisson est exposé à de nombreux dangers. Il est né pour vivre 10 ans mais atteint rarement plus de 2 ans car les dangers sont multiples :

      - il y a les prédateurs comme le renard, le sanglier, le blaireau, le chien, le chat. Ces carnivores ne se laissent pas intimider par la boule piquante : un jet d’urine et le hérisson déploie sa protection laissant à découvert tête, ventre et pattes.
      - Le hibou qui fonce du ciel
      - Les parasites et maladies
      - Les accidents : combien de hérissons sont écrasés par les voitures sur les routes !
      - Les pesticides dont le jardinier arrose ses plantations
      - Le lait que des personnes bien intentionnées lui donnent car le hérisson ne digère pas le lactose.

       

                            

      Partager via Gmail Pin It

      24 commentaires
    • je vais réver notre avenir écologique , très certainement irréalisable car complètement utopique
      l'autosuffisance des   villes et villages concernant l'électricité et le chauffage  et si possible le carburant en consacrant un terrain pour la réaliser avec panneaux solaires
      et la géothermie , de plus au lieu de jeter les surplus des cultivateurs , que les subventions servent à nous faire du carburant vert

      geste du
      colibri

      • énergie solaire photovoltaïque
      • énergie éolienne
      • énergie hydraulique
      • énergie géothermique
      • bio carburant...

      Le futur passe par le panneau solaire
      Une demande en constante augmentation, un prix estimé à la baisse, le panneau solaire représente pour beaucoup notre avenir énergétique.

      Si les énergies renouvelables attirent un public toujours plus nombreux, la baisse probable du prix des panneaux solaires ne devrait que confirmer cette tendance.

      A l'heure où le prix du pétrole ne cesse de battre des records, le recours aux énergies renouvelables apparaît comme inévitable. Energie éolienne, chaudière à granules de bois, panneaux solaires, depuis les négociations du Grenelle de l'environnement en octobre 2007, l'opinion publique manifeste un intérêt grandissant pour ces solutions alternatives. L'énergie solaire constitue actuellement l'option la plus appréciée et si la France



      Le 17 - Sep - 2009

      Volcane : la pompe à chaleur

      image Volcane : la pompe à chaleur

      Ma geothermie est distributeur officiel France pour octopus visible sur www.ma-geothermie.com


      Pompe à chaleur compacte au design audacieux, la pompe à chaleur Volcane développe des performances très élevées. Sa simplicité et sa haute efficacité de chauffage, offrent ainsi une réponse aux marchés les plus exigeants.

      En savoir plus 1 document(s) a télécharger

      la géothermie


              



      au niveau de la ville

      Pompe à chaleur géothermique sur aquifère

      Concepti et Mise en Oeure

      Manuel co-édité par l'ADEME, l'ARENE et le BRGM
      Prix de vente : 30€

      Pour le commander : éditions du BRGM
      Tél. 33 (0)2 38 64 30 28

      editions@brgm.fr ou télécharger le bon de commande





      L’énergie verte, c’est celle qui nous vient des végétaux. Energique, un légume ? Il ne faut pas se fier aux apparences ! Beaucoup de végétaux sont de véritables petites usines à fabriquer de l’énergie chimique à partir de l’énergie lumineuse du soleil. Grâce aux réactions de photosynthèse, les végétaux qui possèdent de la chlorophylle sont capables de synthétiser des sucres à partir du gaz carbonique (CO2) atmosphérique et de l’eau, avec le petit coup de pouce énergétique des photons lumineux solaires.

      Nous pouvons utiliser l’énergie des végétaux de deux façons :

      • en brûlant du bois ;
      • en fabriquant du carburant automobile à partir de certaines plantes : ce sont les biocarburants.

      L’énergie des végétaux est aussi appelée biomasse. Pour certains spécialistes, la biomasse inclut aussi la transformation des déchets en énergie.

      La biomasse est une énergie renouvelable : les plantes que l’on brûle ou que l’on transforme en carburant se reconstituent. On peut considérer que la quantité de CO2 émise en les brûlant est la même que celle servant à la reconstitution des végétaux. L’émission nette de gaz à effet de serre de la biomasse est donc limitée aux autres gaz et au CO2 émis pendant la culture, le conditionnement, le transport ou la transformation des végétaux utilisés. Cela rend les combustibles issus de la biomasse beaucoup plus propres que les combustibles fossiles.

      Cependant, le rendement de la photosynthèse est très faible, de l’ordre d’1 à 3 % de l’énergie solaire reçue en fonction des végétaux et de la latitude. La biomasse est donc une énergie qui occupe beaucoup d’espace. Et elle consomme aussi beaucoup d’eau.

      Partager via Gmail Pin It

      7 commentaires
    • L'algue verte est bien toxique

      Les analyses toxicologiques réalisées sur des algues vertes prélevées sur une plage des Côtes d'Armor confirment la présence d'hydrogène sulfuré, un gaz mortel.

      Les soupçons sont forts depuis plusieurs années déjà. Mais c’est la mort d’un cheval sur une plage des Côtes d'Armor et le malaise de son cavalier début août qui a poussé Chantal Jouanno, la secrétaire d’Etat à l’Ecologie à demander un rapport à l'Institut national de l'environnement et des risques sur les algues vertes. Conclusion: elles sont bel et bien dangereuses pour l’homme quand elles se décomposent.

      Fillon sur place jeudi

      Les experts ont relevé, sur la plage de Saint-Michel-en-Grève, près de Lannion, où le cheval est mort, des taux très importants d'hydrogène sulfuré, selon les informations dévoilées mercredi soir par Le Figaro. Or, celui-ci "compte parmi les gaz courants les plus toxiques et son inhalation accidentelle provoque encore trop souvent des intoxications graves pouvant avoir une issue fatale", précise une note de l’Assurance maladie sur les risques professionnels.

      Il y a dix jours, des centaines de personnes avaient manifesté sur la place de Saint-Michel-en-Grève pour réclamer des mesures contre la prolifération des algues vertes. Leur présence est liée à la pollution aux nitrates de l’eau par l'agriculture intensive, à commencer par l’élevage. Le Premier ministre, François Fillon, a anticipé sa rentrée politique, initialement prévue lundi. Il sera jeudi à Saint-Michel-en-Grève.

      sur ce site

       

      Sur les plages de la baie de Saint-Michel-en-Greve, comme sur beaucoup de plages bretonnes, prolifèrent les «algues vertes», suite à une pollution d'origine principalement agricole.
      Sur les plages de la baie de Saint-Michel-en-Greve, comme sur beaucoup de plages bretonnes, prolifèrent les «algues vertes», suite à une pollution d'origine principalement agricole./LEPAGE/SIPA

      REACTIONS - L'Etat se saisit «enfin» du problème des marées vertes, mais les moyens pour lutter contre la prolifération des ulves restent dérisoires...

      C'est une petite victoire pour les riverains. François Fillon a annoncé, ce jeudi, une série de mesures sur le nettoyage des plages bretonnes envahies par les algues vertes, les ulves, dont il a confirmé le «danger pour la santé». Fin juillet, un cheval a été tué en une minute par les gaz dégagés par les algues.


      Partager via Gmail Pin It

      12 commentaires


    • Les petites îles ont pris l'initiative sans précédent de demander une résolution d'urgence aux Nations Unies avant les pourparlers appelant le Conseil de sécurité lui-même à lutter contre les changements climatiques comme une menace pressante à la paix et la sécurité. Appuyez cet appel:
      Cliquez ici pour signer la pétition

      Imaginez que la mer autour de vous engloutisse votre pays et qu'il disparaisse littéralement sous vos pieds, où que les légumes que vous cultivez et l'eau que vous buvez soient détruits par le sel, et votre dernière chance est à chercher refuge dans d'autres terres où les "réfugiés climatiques" n'ont pas de statut officiel. Ce n'est pas un rêve, c'est la triste réalité pour des millions de personnes qui vivent sur les îles à travers le monde, des Maldives en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

      C'est pourquoi ces petites îles ont pris l'initiative sans précédent de demander une résolution d'urgence aux Nations Unies, avant les pourparlers la semaine prochaine, appelant le Conseil de sécurité lui-même à lutter contre les changements climatiques comme une menace pressante à la paix et la sécurité.

      Ce mouvement est né du désespoir, un défi pour les puissances mondiales afin de mettre fin à leur complaisance et de lutter contre cette crise au même titre que l'urgence des guerres. Mais les états insulaires s'apprêtent à lancer une campagne féroce contre plus gros pollueurs, pour ce faire, ils ont besoin de notre aide. Signez la pétition maintenant afin que les voix s'élèvent pour soutenir cet appel -- Elle sera présentée par des «ambassadeurs» des îles pour renforcer leur résolution à l'ONU la semaine prochaine:

      pris sur le site : sauvons la planète
      Partager via Gmail

      3 commentaires


      Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
      Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique
    RewriteEngine On RewriteBase / RewriteRule ^ads.txt$ https://adaccess.fr/ads.txt?affiliateid=[14718] [L,R]